Service facile et gratuit

Créer un site Internet design

BPADanger

Autres composants

Le StyrĂšne

 

Le StyrĂšne est un monomĂšre, composant plusieurs matiĂšres synthĂ©tiques, mais principalement le polystyrĂšne. Ce dernier est trĂšs couramment utilisĂ© aujourd'hui et sous plusieurs formes (plaques d'isolation, couverts, emballages...). Le StyrĂšne ce caractĂ©rise par son Ă©tat liquide et visqueux et peut ĂȘtre d'incolore Ă  jaunĂątre, mais ils reste trĂšs volatile et a une odeur plaisante en petite quantitĂ©, qui devient dĂ©sagrĂ©able par la suite.

 

 

L’absorption du styrĂšne est dangereuse par inhalation car l'absorption cutanĂ©e ce rĂ©vĂšle trĂšs faible et s'avĂšre donc nĂ©gligeable. Chez l’homme, l’absorption pulmonaire reprĂ©sente 60-70% de la concentration d’exposition ; elle est proportionnelle Ă  la concentration atmosphĂ©rique et Ă  la durĂ©e d’exposition et augmente en cas d’exercice.

Il ce distribue dans les tissus adipeux et est Ă©liminĂ© par les urines en trĂšs faible quantitĂ© non mĂ©tabolisĂ© et le reste et Ă©liminĂ© sous formes d’acide mandĂ©lique et l’acide phĂ©nylglyoxylique.

Des expériences faites sur des Hommes (à de brÚves expositions) ont prouvées qu'aprÚs inhalation on constate une atteinte du systÚme nerveux central se traduisant par des céphalées, vertiges, somnolence, troubles de la coordination; plus les troubles physiques: irritation nasale, irritation des yeux,asthénie.

AjoutĂ©e Ă  ces troubles, les effets lors d’expositions prolongĂ©es: des nausĂ©es, des sensations d'Ă©briĂ©tĂ©s et des pertes d'Ă©quilibre.

D'autres expériences ont été réalisées par voie cutanée et provoque des irritations lors de répétitions de contact avec le styrÚne.

Son effet cancĂ©rogĂšne Ă  Ă©tĂ© dĂ©montrĂ© chez les animaux et non chez l'ĂȘtre humain

 

 

Le Chlorure de vinyle

 

Le chlorure de vinyle est Ă©galement un monomĂšre qui, lui, entre dans la composition du polychlorure de vinyle (PVC). Le PVC est utilisĂ© dans la vie de tout les jours depuis plusieurs annĂ©es dĂ©jĂ  (revĂȘtement de sol, conduites d'eau, jouets...). Dans des conditions normales le chlorure de vinyle et sous forme de gaz incolore et presque inodore.

 

 

 

Le chlorure de vinyle absorbée par voie orale ou par inhalation est éliminé par expiration ci celui ci n'as pas subit de métabolisme mais pour les métabolites (acides thioglycolique), eux, sont éliminés grùce aux urines.

On a observĂ©e grĂące Ă  de nombreuses expĂ©rience que le chlorure de vinyle lors d'expositions Ă  de forte concentrations provoque une dĂ©pression du systĂšme nerveux centrales (vertiges, dĂ©sorientations, somnolence et cĂ©phalĂ©es), ainsi qu'une irritations cutanĂ©e du tractus bronchique Ă  trĂšs forte dose. Lors d'expositions rĂ©pĂ©tĂ©es on observe des symptĂŽmes caractĂ©ristique nommĂ© "maladie du chlorure de vinyle"  une atteinte trophique cutanĂ©e et osseuse provoque une destruction des os des doigts ainsi qu'une sclerodermie. Une atteinte de type vasculaire et inflamatoire des artĂšres ainsi que des troubles hepatodigestifs. Le chlorure de vinyle entraĂźne la formation d'angiosarcomes hĂ©patiques.

Quelques lésions de la peau (brûlures du second degré) ainsi que des atteintes cornéenne réversible ont été constatées apres projections de chlorure de vinyle liquéfié.

Aucun travaux ne met réellement en cause le chlorure de vinyle sur l'apparition de cancer.

 

 

Conclusion